Yoga

Yoga & Plexus Solaire

Le plexus solaire ou plexus cœliaque est une zone où se concentrent les nerfs qui innervent le diaphragme, la rate, le foie, l’intestin grêle, les glandes surrénales, les reins et les gonades.

Pourquoi avons-nous parfois l’estomac noué ?

La zone située entre l’extrémité du sternum et le nombril peut être très sensible à la pression due à une obstruction du plexus solaire, dans ces cas là, nous pouvons ressentir un noeud à l’estomac ou avoir la sensation de papillons dans le ventre… Certaines difficultés peuvent également survenir dans les postures d’extension de la colonne vertébrale en raison de ce blocage. Les postures qui nous permettront d’assouplir le plexus seront très bénéfiques pour l’ouverture de la cage thoracique et bien sûr amélioreront la capacité respiratoire… 

Les bienfaits !

Il y de nombreux avantages à travailler l’ouverture du plexus solaire à travers les postures d’extension de la colonne vertébrale :
– vous ressentez une revitalisation du corps et de l’esprit,
– vos muscles sont plus détendus ce qui rend la respiration plus aisée,
– vous êtes plus soulagé de la tension nerveuse que vous avez pu accumuler,
– vous trouverez une posture plus confortable et plus légère,
– vous réduirez les douleurs du dos, en particulier dans la partie supérieure,
– vous tonifierez les muscles para-vertébraux,
– vous vous ouvrirez à l’amour. N’ayez pas peur ! Je vais vous expliquer plus loin !

Mais attention !

L’extension de la colonne vertébrale semble très attrayante, mais on peut adopter de mauvaises positions aux premières tentatives, créant parfois un déplacement de disque, un pincement ou une hernie. Pour cette raison, il est recommandé de toujours bien s’échauffer et de suivre ces quelques instructions. 
  • Avoir conscience qu’une posture saine se travaille du bas vers le haut. Par exemple, dans laposture du chameau ou ushtrasana, rappelez-vous d’avoir d’abord vos jambes fortesbien bien ancrées au sol et votre bassin orienté vers l’avant, grâce à cette position de départ forte vous pourrez vous grandir et étirer votre colonne vertébrale sans risque.
  • Gagner de l’espace à l’intérieur du thorax mais aussi entre les vertèbres grâce à une bonne inspiration.
  • Observer comment vos épaules vont naturellement s’orienter dans la posture, avant de la faire. Selon votre posture, bras et épaules seront positionnés différemment. Observez s’il s’agit d’une rotation interne ou externe des épaules et si le mouvement des bras commence par une flexion ou une extension des épaules.

Et l’amour?

Comme vous le savez peut être, les asanas (postures) travaillent également avec notre énergie psychique c’est-à-dire lesémotions. Le travail ostéo-musculaire aurait une incidence sur notre corps subtil (enveloppes psychiques), ainsi on peut débloquer certaines émotions et pensées par les postures.

L’espace du plexus solaire est selon la tradition indienne le troisième chakra, associé aux qualités psychologiques comme la tolérance, la volonté et la conscience de soi.
Le centre de la cage thoracique qui protège le cœur et les poumons, possède le quatrième centre énergétique lié à 
l’amour universel.

Parfois, certaines émotions agitées comme la rancœur rendent difficile la relation à la vie et à l’amour, mais aussi à nous-même ou aux autres. Dans ce cas, les épaules et la cage thoracique peuvent se refermer.  Certaines postures et exercices de respiration peuvent alors être essentiels pour libérer cette zone et nous remplir le cœur de sentiments positifs… sans peur, ni orgueil, et avec un ego doux au service du vrai soi.

Pour en savoir plus sur mes prochains ateliers en YOGANOGAL.FR

Yoga

Ouverture des hanches

Suite à un atelier de yoga aérien que j’ai effectué à Nantes ayant pour thème la ouverture des  hanches, je vous propose ce petit billet de blog !

dsc0064-e1533278632654.jpg

La flexibilité des hanches est très importante pour la santé physique de notre corps, mais aussi pour notre réserve d’énergie vitale et notre stabilité émotionnelle.
La flexibilité des hanches serait influencée par le travail du mobilité du  bassin. En effet, le bassin nous aide à développer la mobilité de l’articulation sacro-iliaqueet ainsi à avoir une bonne posture. Vous avez peut-être déjà eu des difficultés à garder le dos droit quand vous êtes assis en tailleur… ceci est dû à un raccourcissement du muscle psoas qui relie le bassin à la colonne vertébrale. Pas d’inquiétude à avoir, en travaillant la souplesse de ce muscle ou en glissant tout simplement un petit coussin sous les fesses vous retrouverez une posture confortable. 

D’autre part, le bassin renferme les organes impliqués dans les processus d’élimination(vessie, rein…) et de reproduction (utérus, prostate…). Il a ainsi tendance à stocker les toxines organiques produites par notre corps, mais aussi les émotions que nous nous interdisons de vivre, aussi bien positives que négatives.

En travaillant la mobilité et la flexibilité du muscle ilio-psoas, on contribue de manière importante à libérer les toxines et émotions accumulées. C’est pourquoi, si après une séance de yoga centrée sur l’ouverture du bassin vous avez envie de pleurer, ou bien que vous transpirez beaucoup ou avez envie d’uriner, c’est normal, votre corps est juste en pleine détox !

Pour en savoir plus ! vous pouvez aller voir cet article de Michèle Lefèvre, qui nous explique comment travailler notre assise. 

Des petits plus

 

Centres énergétiques:

meditate-1163047 (1)

Le bassin accueille  les deux premiers chakras : muladhara  et svadhistana. Le premier a un lien important avec la vitalité du corps et avec la notion de survie . Et le deuxième est plus en lien avec notre sexualité, le désir de vie, la créativité et l’ouverture aux autres.

Mantra pour Svadhistana

flags-3517807__340.jpgOm Vam Mantra
Fermez les yeux puis inspirez et expirez et en entonnant le son

Vvvv-Aaaaaaa-Mmmmmm

12 fois d’affilées et répété trois fois. Par la suite conservez les yeux fermés et, respirant normalement durant 5-10 minutes.

 

Dhyana Mudra

523831691-612x612Le deux paumes vers le haut, la main droite sur la gauche, les pouces se touchent

Nous enseigne l’équilibre parfait entre la pensée et les émotions et les restes des sens, rester dans la tranquillité. C’est le geste de méditation.

Posture a pratiquer!02 mars 2017-20

N’oubliez pas de ne jamais forcer et d’aller à votre propre rythme.
Asseyez-vous sur une chaise, les pieds en contact avec le sol et le bassin en antéversion pour éviter nous tasser dans la chaise.  Chaque jambe doit être inclinée à un angle de 90 degrés et rester pendant au moins trente secondes.

 

Bonne pratique!!

L’ancrage, Yoga

Bien s’ancrer pour mieux décoller…

Suite à un atelier de yoga aérien que j’ai effectué à Nantes ayant pour thème l’ancrage au sol, je vous propose ce petit billet de blog !

Atelier – Ancrage au Sol 25/07/2019

L’ancrage au sol…

Ce fut un plaisir de partager avec les participant.e.s à l’atelier un des thèmes fondamentaux du Hatha Yoga, mais aussi de la survie : l’ancrage. Et je reconnais que le yoga aérien m’a énormément aidé dans mes explorations pour apprendre à mieux poser les pieds au sol !

Mais pourquoi l’ancrage est-il si important ?

L’ancrage a tout d’abord une importance physique : si nos jambes sont fortes et que nous sommes conscients qu’elles nous portent, alors notre dos et tout le haut du corps feront moins d’efforts superflus. A l’inverse, s’il y a un déséquilibre entre le haut et le bas du corps, le travail le plus lourd sera supporté par notre dos et nos épaules.

D’autre part, selon l’Ayurveda, si nos jambes et nos pieds sont pleins de vitalité et forts, notre premier centre énergétique le sera aussi : nous l’appelons le chakra Muladhara… c’est-à-dire l’Energie primitive qui nous relie à la Terre. Ce chakra nous relie au monde physique et aux instincts de survie les plus essentiels.

L’ancrage serait donc fondamental pour notre instinct de vie, mais aussi notre sentiment de confiance et de sécurité dans le monde. Rappelez-vous… quand nous avons peur, nos jambes se sentent faibles et tremblantes, quand nous sommes anxieux, notre respiration est modifiée et toute l’énergie est concentrée dans le haut du corps. Dans ces moments-là, nous pouvons retrouver l’harmonie grâce au contact de nos pieds avec le sol.

En résumé… des jambes et des pieds forts pour mieux nous ancrer à la vie, et avoir une marche sûre et légère !

Ah…. J’ai failli oublier !!!!!  Le Muladhara est également lié au contrôle des fonctions du bas du corps, ainsi que des reins, de l’intestin, du dos et du bas de la colonne vertébrale.

Quelques idées pour nous mieux ancrer…

  • Jardinez et posez vos mains sur le sol !
  • Marchez pieds nus sur l’herbe !
  • Asseyez-vous contre un arbre !
  • Et dansez…. ça ne coûte rien et ça fait du bien !

 Une petite phase qui peut vous accompagner au quotidien…

« Je suis fort, stable et en paix »

Et pour finir, la belle mudra que nous avons pratiqué durant la session, qui nous relie à la terre : « Prithvi Mudra » ou le Mudra de la Terre.

Yoga

Yoga au coucher du soleil !

Bonjour à tous !

Avant de partir au Chili pour voir ma famille durant le mois de mai, il y aura un cycle de quatre séances thématiques, les mercredis soir au bord de la Loire.

Mercredi 05/04/2017, 20h – Ouverture du bassin 
Mercredi 12/04/2017, 20h – Ouverture du plexus solaire
Mercredi 19/04/2017, 20h – Épaules
Mercredi 26/04/2017, 20h – Dynamique avec le souffle

On profitera du coucher du soleil depuis la baie vitrée d’une jolie salle à Trentemoult, pendant que nous réaliserons la séance de yoga… comme d’habitude au rythme de notre souffle et en enchaînant des Asanas.

Venez participer au nombre de sessions que vous désirez !

Un Abrazo!

Paulina Ledesma
– raices del nogal –

Réservez vos places !
Il y a 15 places de disponible par session et comme d’habitude les réservations se font via mon site web. ici

Prix ?
Je propose un tarif à 10 € par séance parce que c’est la première fois dans cette salle, mais vous savez que j’adore les trocs et les prix libres, donc si pour vous c’est trop, n’hésitez pas à m’envoyer un petit message avant la séance pour s’arranger.

Heure ?
à 20h, séances de 1h15

Où ?
À Trentemoult au Centre de prévention de l’épuisement (Shems – 108, rue de Basse Ile 44400 Rezé). à 15 min du centre de Nantes et à 5 min du périphérique.

Dates ?

Mercredi 05/04/2017 – Ouverture du bassin
Mercredi 12/04/2017 – Ouverture du plexus solaire
Mercredi 19/04/2017 – Epaules
Mercredi 26/04/2017 – Dynamique avec le souffle

kumbhaka, Pranayama, Respiration, UJJAYI, Yoga

Yoga et Respiration

Principes de respiration,

pranayama

Le yoga est largement incarné par les postures physiques, ou asanas, que l’on pratique. Les asanas visent la force, la souplesse et la maîtrise du corps. Sous notre structure d’os, de tendons et de muscles, un appareil respiratoire fonctionne simultanément. De la même maniére que le processus de digestion et que la fonction cellulaire, la respiration fait pénétrer les éléments nutritifs dans l’organisme et en expulse des déchets. La respiration fait le lien entre notre être physique et notre être mental. La maîtrise de la respiration, ou Pranayama, est une importante pratique de yoga que nous devons faire séparément et incorporer à la pratique de asanas. Le déploiement et le renforcement de la respiration et de l’esprit coïncident avec l’étirement et le renforcement du corp

Maîtrise de la respiration (PRANAYAMA)

La pratique du pranayama permet de maîtriser notre énergie pranique interne, ou notre souffle de vie. L’apana se réfère à l’élimination, la contrepartie du prana. Pendant que vous inspirez le souffle de vie, vous devez aussi éliminer les toxines des profondeurs de votre appareil respiratoire.

Il existe de nombreux exercices de pranayama qui vous permettent de pratiquer le mouvement du prana. Voici des exemples d’exercices de rajeunissement et de détente. Ils visent tous à réapprovisionner de vos poumons en oxygène frais et à mettre votre esprit en communion avec votre corps.

Commencez à pratiquer la respiration pranayama.

Avant de pratiquer le pranayama en position assise, allongez-vous dans la posture de cadavre pour vous concentrer sur votre respiration.

shavasana

Respirez de façon régulière, concentrez-vous et remplissez d’oxygène toutes les parties de vos poumons. L’air doit remplir les poumons de bas en haut. Tout d’abord, le diaphragme se dilate pour remplir l’abdomen. L’air pénètre alors dans le milieu des poumons à l’intérieur de la cage thoracique, puis atteint le haut des poumons en soulevant la poitrine. Les deux côtés de la poitrine doivent se soulever de manière égale. La plupart des gens ne remplissent que la partie supérieure de leurs poumons, laissant la partie intérieure largement dépourvue d’une bonne alimentation en air.

Lorsque vous êtes prêt à pratiquer le pranayama dans une position assise confortable, commencez par placer une main sur votre poitrine et l’autre sur vos abdominaux.

pranayama-1

Cela vous aidera à visualiser votre respiration. Fermez les yeux, redressez la colonne vertébrale, rentrez le menton légèrement vers le sternum et prêtez l’oreille à votre respiration à mesure que votre cage thoracique et vos abdominaux se dilatent et se contractent. Concentrez-vous sur le chemin que votre souffle emprunte, sur le rythme et sur la texture de ce son. 

SAMAVRITTI = La même action

Observez les irrégularités de votre respiration et la transition vers une respiration plus lente et plus égale. Pour réaliser la même action, ou le samavritti, inspirez en comptant jusqu’à quatre. Cette technique de respiration calme l’esprit et crée une sensation d’équilibre et de stabilité.

UJJAYI = Le souffle victorieux

L’ujjuyi est parfois appelé le « souffle de l’océan » à cause du son que l’air fait quand il pénètre dans le passage rétréci de l’épiglotte. Maintenez le même rythme égal de la respiration du samavritti, serrez l’epiglotte dans le fond de la gorge pour pratiquer l’ujjayi. Gardez la bouche fermée et écoutez le sifflement dans le fond de votre gorge. La respiration ujjayi tonifie les organes internes, augmente la chaleur interne du corps, améliore la concentration et apaise l’esprit et le corps.

KUMBHAKA = la rétention du souffle

Le kumbhaka est la pratique de rétention du souffle. Commencez par pratiquer la respiration ujjayi ou samavritti. Après chaque série de quatre respirations successives, retenez votre souffle en pratiquant le kumbhaka pendant quatre à huit secondes. Ensuite prenez plus de temps à expirer qu’à inspirer. Au départ, votre respiration kumbhaka sera plus courte que les autres respirations. Plus tard, réduisez le nombre de respirations entre les respirations kumbhaka et augmentez la durée d’exécution de l’inspiration, de l’expiration et du kumbhaka. Venez-en à une expiration deux fois plus longue que l’inspiration et à une respiration kumbhaka trois fois plus longue. La pratique du kumbhaka renforce le diaphragme, redonne de l’énergie et nettoie l’appareil respiratoire.

Yoga : anatomie et mouvements De Abigail Ellsworth

ACH002880173.1391237330.580x580